Qu'est-ce qu'un implant dentaire ?

Un implant dentaire est assimilable à une racine artificielle. Il se présente le plus souvent sous la forme d’une vis en titane placée dans l’os de la mâchoire. Il remplace la ou les racines d’une dent absente et sert de support pour réaliser une couronne, un bridge, une prothèse amovible...

Quand pose-t-on un implant ?

Un implant peut être mis en place, soit immédiatement après l’extraction d’une dent, soit après la cicatrisation de l’os et de la gencive. L’acte chirurgical est souvent simple et peu douloureux. Il se fait sous anesthésie locale comme pour le traitement d’une carie. 

La prothèse définitive est réalisée après la solidification de l’os autour de l’implant (dans un délai de 2 à 6 mois). Dans certaines conditions, une prothèse provisoire peut être mise en place immédiatement après la pose de l’implant.

Y'a t'il des indications et contre-indications ?

Pour poser un implant, il faut que le volume et la qualité de l’os de la mâchoire soient suffisants. Ces paramètres sont généralement évalués à l’aide d’un scanner. Cependant il est aussi possible d’augmenter le volume osseux à l’aide d’une greffe osseuse. Il est également important que les dents voisines et la gencive soient saines. 

Un questionnaire médical permettra d’écarter d’éventuelles contre-indications : irradiation de la face, haut risque d’endocardite infectieuse (infection d’une valve du cœur par des bactéries de la bouche). 

Les contre-indications relatives sont plus fréquentes : mauvaise hygiène, tabac, diabète non équilibré, prise de médicaments anticoagulants...

Quels sont les examens à réaliser avant la pose d’un implant ?

Dans la majorité des cas il est nécessaire de faire un scanner pour connaître parfaitement le volume et la densité de l'os dans la zone à implanter. Le chirurgien dentiste choisira en fonction, la longueur et le diamètre de l'implant, selon la topographie osseuse.

Dans certains cas des examens sanguins peuvent être prescrits afin de vérifier que le métabolisme osseux du patient est correct ou que sa vitesse de coagulation est bonne.

Dans le cadre d’une chirurgie implantaire, ces examens ne sont pas remboursés par la sécurité sociale et sont à la charge du patient.

 

Quelle est la durée du traitement implantaire ?

Il est possible de poser plusieurs implants en une même séance.

La chirurgie en elle-même peut durer de 30 minutes à 2 heures en fonction du nombre des implants et de la nécessité de comblement osseux.

Les délais de cicatrisations moyens sont compris entre 2 et 6 mois en fonction de la qualité de l’os.

Des visites de contrôle sont à prévoir durant cette période de cicatrisation : en moyenne, une toutes les 6 semaines.

Les étapes prothétiques peuvent être rapide (deux à trois rendez vous dans les cas d’une couronne unitaire) ou nécessiter plusieurs rendez–vous (six à dix sur 2 mois) en cas de reconstruction complète.

Durant toutes les phases du traitement, si besoin,  le patient portera une prothèse provisoire pour ne pas rester sans dent.

 

Est-ce que ça fait mal ?

L’intervention est réalisée sous anesthésie locale : le patient ne sentira strictement rien.

Lorsque l’anesthésie ne fait plus effet, il est normal de ressentir des tiraillements. La prise d’antalgiques à heures régulières permet d’éviter l’apparition de douleur. Il est important de bien suivre les consignes post-opératoires fournies par le praticien.

Le site du cabinet dentaire a été réalisé par Webdentiste.fr